Après non, c’est oui

28 septembre 2016

Le mouvement étudiant doit être impliqué dans toutes les étapes des processus de révision des orientations des universités en matière de lutte contre les violences à caractère sexuel et pas seulement à l’heure de leurs balbutiements. Mieux, il est impératif qu’il en soit l’instigateur, voire même qu’il soit l’auteur des principales recommandations si l’on désire réellement qu’elles soient implantées efficacement et qu’elles puissent devenir généralement acceptées par la population étudiante. J’entretiens l’intime conviction que toute mesure qui sera prise de façon institutionnelle ou gouvernementale sans l’assentiment général des étudiantes et des étudiants sera couronnée d’un cuisant échec. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s